En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d'analyse et de pertinence     Oui, j'accepte  Non, je souhaite en savoir plus

Lexique

Retrouvez la définition des mots clés


Mots de A à E

A à E

Absorption acoustique

L'énergie sonore incidente sur les parois se répartit en énergie transmise, en énergie réfléchie et en énergie absorbée. Selon la nature et la distance du matériau installé devant les parois, il est possible d'influencer la quantité d'énergie absorbée et donc réfléchie et d'améliorer ainsi les qualités d'écoute d'un local et d'abaisser le niveau sonore lorsqu'il est bruyant.

Absorption solaire (As)

Ce facteur mesure la proportion du rayonnement solaire absorbée par le tissu seul. Un pourcentage faible indique une absorption faible de l'énergie solaire par le tissu.

Acoustique

L'acoustique concerne l'émission, la propagation et la réception des sons et des bruits a l'intérieur d'un même local ou entre des locaux différents.

Allongement à la rupture (étirement)

C'est l'allongement mesuré sous charge avant rupture, exprimé en pourcentage (norme ISO 1421). Pour les tissus de la collection Mermet, il est inférieur à 5%, témoin d'une excellente stabilité, permettant la réalisation de stores de grandes dimensions. Sans contrainte, les tissus de la collection Mermet présentent par ailleurs une très bonne stabilité dimensionnelle (allongement sans charge ≤ 0,2 %). Voir aussi résistance à la rupture.

Alpha sabine (αw)

L'aptitude acoustique d'un matériau est quantifiée par son coefficient (αw). Ce coefficient d'absorption d'un matériau est le rapport entre la puissance acoustique absorbée par une surface de ce matériau sur la puissance incidente. Plus il tend vers 1, plus le matériau est absorbant, donc efficace.

Anti-bactérien (traitement)

Traitement de surface du tissu ayant pour but de protéger les fibres de l'attaque des micro-organismes. Les désinfectants sont également connus sous le nom d'anti-bactériens ou biocides où le mot bactérie est un abus de langage pour désigner tous les micro-organismes (bactéries, virus, protozoaires).
Attention ne pas confondre avec bactéricide : un produit dit bactéricide est une substance qui tue les bactéries et, de préférence, rien d'autre. Les bactéricides sont des désinfectants, des antiseptiques ou des antibiotiques.

Armure

Entrecroisement des fils de chaînes (verticale) avec les fils de trame (horizontale) créant le motif.

BBC – Bâtiment Basse Consommation

Désigne un bâtiment pour lequel la consommation énergétique nécessitée pour le chauffer et le climatiser est notoirement diminuée par rapport à des habitations standards.

Candela / m²

Unité de mesure de la luminance. Densité de flux lumineux émise dans une direction donnée.

Casse thermique

Un écart de température important, entre deux zones proches dans un vitrage, peut engendrer des casses appelées communément : casses par choc thermique. La présence de stores peut avoir un double effet sur la température du vitrage. D'un coté, les réflexions du rayonnement solaire (objets clairs) et les énergies radiantes (objets sombres) de ces dispositifs contribuent à l'augmentation de la température. D'un autre côté, le manque de circulation de l'air dans l'espace compris entre le vitrage et le dispositif d'ombrage minimise les déperditions de chaleur du vitrage.
Il est conseillé de mettre en communication l'espace compris entre le vitrage et le dispositif d'ombrage, avec l'air du local et d'augmenter au mieux la distance entre le vitrage et le dispositif d'ombrage (40 à 50 mm).

Classement au feu

Les produits de construction, de décoration... sont classés en fonction de leur réaction au feu. Celle-ci est déterminée par des essais qui consistent à soumettre les produits à des sollicitations thermiques. On évalue ainsi leur comportement au feu par rapport à des critères de performance qui portent sur leur inflammabilité.

- En France, il existe le le classement M, composé de 6 catégories : M0 - Incombustibles / M1 - Non inflammables / M2 - Difficilement inflammables / M3 - Moyennement inflammables...

- Il y a la classification européenne EUROCLASSES qui prend en compte les fumées dégagées ainsi que les éventuelles gouttelettes projetées. Son système de classement est en 5 catégories : A1, A2, B, C, D, E, F.

- Il existe beaucoup de classements en fonction des pays : FR (Flame Retardant), BS (British Standard), B1 (Allemand DIN 4102), AS (Australian Standard), C UNO (Italien)....

Coefficient d'absorption αw

L'aptitude acoustique d'un matériau est quantifiée par son coefficient αw. Ce coefficient d'absorption d'un matériau est le rapport entre la puissance acoustique absorbée par une surface de ce matériau sur la puissance incidente. Plus il tend vers 1, plus le matériau est absorbant, donc efficace.

Coefficient d'ouverture (Co ou Tvnn)

Egalement appelé Openness Factor (OF), ce coefficient exprime, en raccourci, le pourcentage de trous dans un tissu. D'après la norme européenne, il est considéré comme indépendant de la couleur, mais pour les tissus de même armure, doit être mesuré avec le coloris le plus sombre de la gamme.

Correction acoustique

Diminution de l'impact du son dans un local en modifiant l'énergie acoustique réfléchie par les parois (différent de isolation acoustique où pour isoler un local d'un autre, on modifie l'énergie acoustique transmise par les parois).

Décibel (Db)

Expression de la mesure du niveau sonore. Niveaux audibles pour l'homme : - 0 dB = seuil d'audition. - 120 dB = seuil de la douleur.

Eclairement

Flux lumineux du à une source lumineuse, atteignant une surface. Il s'exprime en Lux (Lx).

Effet cocktail

Dans les lieux publics où les discussions des personnes créent un niveau sonore élevé et un bruit ambiant perçu comme un brouhaha, quand celui-ci atteint une certaine valeur, les occupants doivent élever la voix, voire crier, pour continuer à communiquer. Cette "surenchère sonore" s'appelle "l'effet cocktail". Il peut être évité en empêchant le seuil « critique » d'être atteint.

Emissivité

L'émissivité d'un matériau est la capacité de celui-ci à réémettre l'énergie reçue par effet de conduction (chaleur / froid). Un tissu faiblement émissif va limiter l'effet de rayonnement vers l'intérieur d'une pièce et ainsi limiter la sensation de froid en hiver et de chaleur en été.

Enduction

Procédé industriel permettant, par application d'une formulation sur le fil seul ou sur le tissu, de lui conférer certaines propriétés.

Enduris™ Glass Core

Label qui garantit les caractéristiques techniques des textiles Mermet® à base de fils de verre enduits : résistance mécanique, stabilité dimensionnelle et durabilité de haut niveau. L'origine de cette technologie : le verre, qui présente beaucoup d'avantages :

  • Matériau léger tout en étant extrêmement solide : très bonne stabilité, allongement résiduel minime
  • Résistant à la chaleur et totalement ininflammable
  • Inerte chimiquement, minéral pur.


L'expertise Enduris™ Glass Core réside dans un process de production complet incluant :

  • Fibre de verre de haute qualité
  • Formulation spécifique
  • Expertise dans l'enduction du fil
  • Technique de tissage de pointe
  • Système de production et de surveillance certifié ISO
  • Engagement dans la satisfaction clientèle
  • A la pointe de la recherche et du développement.
Energie solaire

Tout rayonnement solaire est en partie transmis à travers le tissu (Ts), absorbé (As) ou réfléchi (Rs) par le tissu. La somme des 3 est égale à 100.
Ts + Rs + As =100 % de l'énergie solaire

Euroclasse

Système européen de classification des produits en classes de réaction au feu qui va progressivement remplacer le système de classement français (M0, M1...).

Il comprend 7 niveaux de performance thermique :

  • A1 et A2 : produit non combustible
  • B : produit faiblement combustible
  • C : produit combustible
  • D : produit très combustible
  • E : produit très inflammable et propagateur de flamme
  • F : produit non classé et non testé


Une classification complémentaire vient s'ajouter pour renseigner sur la production de fumée "Classes d'opacité des fumées" notée "s" - et sur la production de gouttes ou de particules enflammées "Classes de particules enflammées" notée "d".

Mots de F à J

F à J

Façade double-peau

Façade constituée de parois vitrées (en simple ou double vitrage) séparées par une lame d'air ventilée qui améliore l'isolation thermique et acoustique. La circulation forcée de l'air évite l'accumulation de chaleur entre les deux parois vitrées. L'air entrant peut même être rafraîchi l'été ou préchauffé l'hiver.
L'ossature du bâtiment, constituée uniquement de colonnes, poutres et dalles, offre une grande flexibilité dans l'agencement intérieur, libéré des contraintes des fenêtres ou des murs porteurs.
La façade double-peau permet ainsi d'ouvrir les volumes à la lumière du jour tout en gardant une très bonne isolation thermique et une maîtrise des apports solaires d'été. A l'intérieur, l'air ambiant est renouvelé mécaniquement. L'ajout de protection solaire intérieure permet de moduler la lumière naturelle et maîtriser l'éblouissement tout en gardant la vue vers l'extérieur, ou d'occulter complètement.

Facteur de transmission du rayonnement Ultra violet (Tuv)

Blocage des UVs
Ce facteur indique le pourcentage de rayonnement ultra violet de longueur d'ondes 280 à 380 nm (nanomètres) passant à travers le tissu. Le rayonnement U.V. accélère le vieillissement naturel. Toutes les protections solaires assurent une protection relative contre les U.V.

Facteur solaire total

Appelé aussi gtot, c'est l'énergie solaire qui va effectivement entrer dans la pièce à travers le store et le vitrage. Une valeur faible indique une bonne performance thermique.

Gaz à effet de serre (GES)

La terre réchauffée par le soleil renvoie vers le ciel une partie de l’énergie sous forme de rayons infrarouges, porteur de chaleur. Les GES vont empêcher une partie de ces rayons émis de rejoindre l’atmosphère. C’est ainsi que la Terre garde une partie de sa chaleur, et reste à une température moyenne de 15°C.
Exemples de gaz à effet de serre issus de l’activité humaine : CO2, méthane, oxyde d’azote).

Greenguard®

La certification GREENGUARD est la première certification volontaire mondiale en matière d’émissions de polluants, créée spécifiquement pour les produits à usage intérieur. Cette certification indique que les échantillons soumis au programme répondent aux seuils d’émissions de contaminants. Les produits certifiés GREENGUARD sont conformes aux niveaux d’émissions pour plus de 360 COV et une limite de l’ensemble des émissions chimiques combinées (COVT).

 

La certification GREENGUARD Or prend en considération des seuils d’émissions plus contraignants afin de garantir que les émissions des produits certifiés ne peuvent affecter les personnes sensibles (enfants, personnes malades, etc.). Cette certification est souvent requise par les acheteurs des écoles, hôpitaux et maisons de retraites. En plus de fixer des seuils stricts en matière d’émissions de polluants, les produits certifiés GREENGUARD Or sont alors conformes aux exigences du California Section 01350 requises par plusieurs réglementations et programmes comme la certification LEED® pour les bâtiments durables.

gtot

Appelé aussi facteur solaire total, c'est l'énergie solaire qui va effectivement entrer dans la pièce à travers le store et le vitrage. Une valeur faible indique une bonne performance thermique.

g vitrage

Facteur solaire du vitrage seul. Celui-ci est une indication donnée par les fabricants de verre plat.
La norme EN 14501 définit 4 vitrage de référence :

  • A : simple vitrage clair (facteur solaire du vitrage gv = 0.85 / facteur de transmission thermique U = 5.8 W/m²K)
  • B : double vitrage clair (facteur solaire du vitrage gv = 0.76 / facteur de transmission thermique U = 2.9 W/m²K)
  • C : double vitrage peu émissif (facteur solaire du vitrage gv = 0.59 / facteur de transmission thermique U = 1.2 W/m²K)
  • D : double vitrage réfléchissant peu émissif (facteur solaire du vitrage gv = 0.32/ facteur de transmission thermique U = 1.1 W/m²K)
Haute Qualité Environnementale - La démarche HQE®

La qualité environnementale d'un bâtiment est "l'aptitude de l'ensemble des caractéristiques intrinsèques, des équipements et de la parcelle à satisfaire aux exigences liées à la maîtrise des impacts sur l'environnement extérieur et la création d'un environnement intérieur confortable et sain" (NF P 01.010).

La démarche HQE® (Haute Qualité Environnementale) est une démarche volontaire prenant en compte dans la réalisation d'un projet de construction et/ou d'aménagement, des critères environnementaux définis en 14 cibles.

Mots de K à P

K à P

Luminance

Intensité lumineuse émise par une surface. Elle s'exprime en candela par m² (Cd/m²).

Maîtrise des ambiances sonores

L'énergie acoustique se décompose en énergie transmise et énergie réfléchie. La quantité d'énergie réfléchie, et donc l'ambiance sonore, dépend de la nature, de la forme et de l'état des surfaces des parois. Le traitement de ces parois par l'absorption acoustique permet la maîtrise des ambiances sonore (énergie sonore incidente).

Nanomètre (nm)

Unité de longueur égale à un milliardième de mètre ou 10-9 m.

Niveau sonore

Différence d'intensité du sons (se reporter à la définition de Décibel).

Norme

C’est une spécification technique approuvé par un organisme reconnu à activité normative pour application répétée ou continue, dont l’observation n’est pas obligatoire… (Directive 98/34/CE)
Il existe différents statuts des normes :
- Normes nationales : en France elles sont désignées par NF
- Normes européennes : elles sont élaborées par le Comité Européen de Normalisation (CEN) et sont désignées par EN. Elles doivent être transposées en norme nationale et deviennent ainsi NF EN pour la France.
- Normes internationales : elles sont élaborées pour l’Organisation Internationale de Normalisation (ISO).
Les normes précisent le mode de détermination des performances (méthode d’essai ou de calcul) ou les performances et leur classification.

Norme NF EN 13120 - Stores intérieurs

Stores intérieurs – Exigence de performance, y compris la sécurité.
Elle s’applique à tous les stores intérieurs ainsi qu’aux produits similaires, quelles que soient leur conception et la nature des matériaux utilisés (stores vénitiens, store à enroulement, bandes verticales…).

 

Norme NF EN 13561 - Stores extérieurs

Stores extérieurs - Exigences de performance, y compris la sécurité.
Elle s’applique à tous les stores extérieurs ainsi qu’aux produits similaires, quelles que soient leur conception et la nature des matériaux utilisés (stores bannes, store à enroulement, brise soleil…).

 

Norme EN 14501

Publiée en 2006, la norme européenne EN 14501 - "Fermetures et stores, confort thermique et lumineux, caractérisation des performances et classification" indique les propriétés qui doivent être prises en considération pour mesurer les performances de protection solaire des tissus. Elle s'appuie sur plusieurs critères et détermine des classes de confort pour :

  • le confort thermique : facteur solaire
  • le confort visuel : contrôle de l'opacité - intimité de nuit - vision vers l'extérieur - contrôle de l'éblouissement - utilisation de la lumière naturelle - rendu des couleurs.


Les classes de performances sont évaluées selon 5 niveaux :

  • 0 - très peu d'effet
  • 1 - peu d'effet
  • 2 - effet moyen
  • 3 - bon effet
  • 4 - très bon effet


La norme EN 14501 définit le facteur solaire total gtot (tissu + vitrage) comme la propriété la plus importante pour le confort thermique et la valeur Tv pour le confort visuel.

Norme EN 13363-1 - Méthode simplifiée

Elle calcule les valeurs approximatives de transmission totale d'énergie solaire (gtot) d’un dispositif de protection solaire combiné au vitrage. Pour ce calcul, les valeurs utilisées sont les données intégrées (paramètres solaires optiques et thermiques) du vitrage et du dispositif de protection solaire. La méthode de calcul est simple et peut facilement être réalisée avec une feuille de calcul.

Norme EN 13363-2 - Méthode détaillée

Elle calcule des valeurs plus précises de transmission totale d'énergie solaire (gtot) d’un dispositif de protection solaire combiné au vitrage. Ce calcul est basé sur les valeurs spectrales de transmission et de réflexion du dispositif de protection solaire combiné au vitrage et nécessite un logiciel spécialisé pour résoudre les systèmes d’équations non linéaires. Les résultats de ce calcul selon la norme EN 13363-2 peuvent être utilisés comme données dans le calcul de la charge de refroidissement.

Norme EN 14716 - Plafonds tendus

Cette norme européenne prescrit les caractéristiques, spécifications et méthodes d'essais des plafonds tendus constitués de feuilles ou d'étoffes, tenus par un système de fixation. Elle en fixe aussi la méthode d'évaluation de conformité.

Norme ISO 9001

La certification selon la norme ISO 9001 reconnaît l'efficacité de l'organisation d'une société et permet de garantir la confiance et la satisfaction des clients. Mais elle nécessite une définition précise des processus et instructions, ainsi qu'une surveillance permanente.

OEKO-TEX Standard 100

Ce label certifie les produits qui ne comportent aucune substance chimique dangereuse pour la santé et la sécurité des utilisateurs. Ce label garantit notamment leur innocuité vis-à-vis des risques d'irritations et d'allergies. Les tissus sont par ailleurs garantis sans plomb.

Openness factor (OF)

Ou coefficient d'ouverture (Co). Ce coefficient exprime, en raccourci, le pourcentage de trous dans un tissu. D'après la norme européenne, il est considéré comme indépendant de la couleur, mais pour les tissus de même armure, doit être mesuré avec le coloris le plus sombre de la gamme.

Planéité

Capacité d'un panneau de tissu à rester plan dans son application.

Porosité à l'air

Placés en store extérieur, les tissus Mermet offrent des qualités de ventilation efficace pour éliminer la chaleur accumulée entre le store et le vitrage : 2 220 l/m2/s pour le tissu Satiné 5500, valeur testée par porosimètre sous une dépression de 196 Pa.

Mots de Q à U

Q à U

Rapport signal / bruit

Il précise le degré d'émergence de la parole par rapport au bruit. Celui-ci peut être induit par des sources situées à l'intérieur ou à l'extérieur du local. Plus le rapport signal sur bruit est important, plus l'intelligibilité de la parole est accrue. La détermination de ce rapport est directement liée à la décroissance du son dans l'espace.

REACH

Registration, Evaluation, Authorization and Restriction of Chemicals
Règlement européen qui vise à mieux connaître les substances chimiques mises sur le marché afin de maîtriser leurs effets sur la santé et l’environnement. Applicable depuis juin 2008, il concerne l’ensemble des fabricants, importateurs, distributeurs et utilisateurs de substances et produits chimiques.

Rayonnement solaire

Tout rayonnement solaire est en partie transmis à travers le tissu (Ts), absorbé (As) ou réfléchi (Rs) par le tissu. La somme des 3 est égale à 100.
Ts + Rs + As =100 % de l'énergie solaire

Réflexion lumineuse visible (Rvnh)

Pourcentage du rayonnement lumineux réfléchi par le tissu.

Réflexion solaire (Rs)

Ce facteur mesure la proportion du rayonnement solaire réfléchie par le tissu seul. Un pourcentage élevé indique une bonne réflexion de l'énergie solaire par le tissu.

Résistance au feu

Aptitude d'un matériau à éviter la propagation d'une flamme et ainsi de ne pas alimenter le feu. Les tissus de la collection Mermet répondent aux normes de sécurité incendie les plus exigeantes dans le monde entier, notamment classement au feu M1 (ininflammable) en France, B1 en Allemagne, BS en Grande-Bretagne, Classe Uno en Italie, JIS au Japon, FR aux USA, AS en Australie... (Voir aussi classement au feu).

Résistance aux intempéries

Outre l'exposition à une intense lumière artificielle, les échantillons testés sont soumis à une aspersion d'eau dans des conditions prescrites. Pour évaluer leur solidité, on compare la dégradation de l'échantillon avec celle d'un échantillon de référence protégé de l'eau par une vitre (ISO 105 B04).

Résistance à la déchirure amorcée

C'est la force nécessaire pour rompre un échantillon de tissu préalablement entaillé. Ce test est primordial pour les stores extérieurs, exposés aux intempéries parfois extrêmes ou pouvant être en contact avec une armature proche susceptible de déchirer les bords de la toile.

Résistance à la pliure

Un échantillon de tissu, plié en deux, est soumis à l'écrasement d'un cylindre de 5 kg. La résistance à la rupture est ensuite déterminée sur cette zone fragilisée selon la norme ISO 1421. Cette notion est déterminante pour la confection des fourreaux.

Résistance à la rupture

C'est la force qu'il faut exercer sur le tissu pour le rompre. La mesure, réalisée sur un échantillon de 5 cm de large, s'exprime en decaNewton (daN,1 daN = ± 1 kg). 

Résistance mécanique

Mesures de la capacité de solidité des tissus face à une certaine force exercée. Les principales mesures sont la résistance à la rupture, à la déchirure et à la pliure.

Réverbération

Persistance d'un phénomène sonore après cessation d'émission des sons. Les acousticiens distinguent la réverbération par traînage, par coloration, par renforcement. La durée de réverbération est le temps que met un son à décroître de 60 dB après l'arrêt de la source sonore. Il s'exprime en secondes.

RT 2005 - Réglementation Thermique 2005

Décret qui s'applique à tous les bâtiments dont le permis de construire a été déposé après le 1er septembre 2006, et qui énumère les normes auxquelles doivent obéir les nouvelles constructions ou extensions. Son objectif : réduire la consommation d'énergie de 15 % par rapport à la précédente réglementation, la RT 2000.
Celui-ci porte sur l'isolation, la ventilation, la conception des bâtiments, le recours aux énergies renouvelables, la perméabilité à l'air, les ponts thermiques, la protection solaire et les éclairages des locaux.

RT 2012 - Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu'ils soient destinés à l'habitation, au tertiaire ou pour tout autre usage. Le respect de ces nouvelles normes implique une division par 3 de la consommation d'énergie autorisée par rapport à la Réglementation Thermique 2005 (RT2005). Cette réduction intègre une prise en compte des aspects bioclimatique, une définition précise de l'enveloppe avant le choix des équipements. La RT2012 porte également l'accent sur le confort d'été.

Solidité des coloris à la lumière

Quels que soient les coloris (hormis le blanc qui n'est pas coté), après une exposition de 300 heures à une lumière intense (échantillons soumis à une chaleur de 45 °C, exposition en lumière artificielle ou naturelle ), les tissus de la collection Mermet atteignent l'indice 7 sur 8 selon l'échelle de référence de la gamme des bleus : la dérive des couleurs sous l'effet de la lumière est donc faible. Ce test correspond à un vieillissement naturel de 4 à 5 ans (étude menée au CNEP).

Son (grave, médium, aigü)

Sensation auditive produite par une variation rapide de la pression de l'air. Vibration acoustique qui se propage sous forme d'onde mécanique. Il est caractérisé par La fréquence (Hz) et Le niveau sonore (dB).

Sprinkler

Protection active contre le feu par dispersion d'eau.

Stabilité dimensionnelle du tissu

Mesure de la déformation (variation dimensionnelle) du tissu après chargement en traction.

Sunscreen®

Famille de produits de la collection Mermet® rassemblant les tissus transparents permettant toujours la définition de l'image à travers le tissu.

Transmission lumineuse diffuse (Tdif)

Corrélation entre 2 paramètres : Tdif = Tv - Co.
La notion d'éblouissement et de reconnaissance des formes (qualité de vision vers l'extérieur / intimité de nuit) est caractérisée Tvndif. Une valeur faible indique un confort visuel optimisé.
D'autre part, l'apport de lumière naturelle est caractérisé Tvdifh. Ce facteur évalue le caractère diffusant d'une toile. Une valeur élevée indique un apport de lumière naturelle maximal.
Tv = Tvnh = Tvnn + Tvndif

Transmission lumineuse visible (Tv ou Tvnh)

Pourcentage total du rayonnement lumineux de longueur d'ondes 380 à 780 nm (nanomètres), appelé spectre visible, passant à travers le tissu (éclairement total).

Transmission solaire (Ts)

proportion du rayonnement solaire traversant le tissu seul. Un pourcentage faible indique une bonne réduction de l'énergie solaire par le tissu.

Mots de V à Z

{{products}} {{colors}}